Yo-kai Watch va-t-il remplacer Pokémon ?

Nombreux sont ceux qui ont prédit la chute de Pokémon. Même les créateurs des monstres de poche ne s’attendaient pas à fêter les 20 ans de la série lorsqu’ils sortirent Pokémon rouge et vert en 96. Pourtant nous y sommes. Pokémon a inlassablement roulé sur tous ses adversaires tandis que ces derniers disparaissaient dans l’oubli, ne restant que de lointains souvenirs nostalgiques (les Digimons, on pense à vous…).

Mais depuis quelques années, un murmure s’est fait entendre. Le murmure s’est ensuite mué en souffle. Ce souffle venu du Japon a maintenant atteint nos terres et plus particulièrement notre e-shop. Cette bourrasque s’appelle Yo-kai Watch et certains voient en elle celle qui pourra enfin renverser le roi Pokémon. Après en avoir longuement entendu parler comme celui qui a remplacé Pokémon dans le cœur des petits Japonais, nous avons enfin accès à la démo de la version française. Que vaut donc ce Yo-kai Watch, ou tout du moins, que nous apprend sa démo ?

C’est l’heure du duel !

Au premier abord, on peut facilement comprendre pourquoi Yo-kai Watch est comparé à Pokémon. Le jeu vous fait incarner un jeune garçon qui, à l’aide de sa montre, peut voir et interagir avec les yo-kais, des esprits. Le jeu étant fait par Level 5, les papas des Layton et autre Inazuma Eleven, le jeu contient évidement des séquences animées de bien bonne facture. C’est d’ailleurs une des premières grosses différences avec Pokémon : le héros parle. Ça veut donc dire qu’il gagne en personnalité ce qu’il perd en potentiel d’identification du joueur à son personnage. Bref, vous ne “serez” pas votre héros, mais au moins celui-là a un caractère… Là-dessus il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution. Le personnage avec un caractère peut porter une franchise tandis que celui qui s’efface pour faire place au joueur permet plus à l’imaginaire de s’exprimer. Deux écoles bien différentes donc. Toujours est-il que, d’un point de vue graphique, j’ai trouvé Yo-kai Watch supérieur à son prédécesseur. Et ce malgré le fait qu’il soit sorti un peu avant Pokémon X et Y. Ça reste une question de goût mais j’ai toujours accroché avec les DA des jeux Level 5. On pourrait leur reprocher de trop verser du côté “manga générique” mais Pokémon est aussi bien dans cette veine… Et n’affiche pas de belles cinématiques animées. En plus de ça, Yo-kai Watch vous permet de faire mumuse avec la caméra. Et même si ce n’est qu’un peu, ça en fait un véritable jeu 3D, là où Pokémon vous bride en vous imposant des angles de vues parfois assez lourdingues (Illumis je pense à toi).

yokai watch

N’est pas Pokémon qui veut…

Yo-kai Watch n’est pas qu’une belle réalisation, c’est aussi un système de jeu assez complet. Via l’écran tactile, vous pouvez user d’une loupe pendant votre exploration du monde. Celle-ci pourra vous aider à attraper les insectes sur les arbres ou à dénicher de pernicieux yokais ! C’est alors que le combat s’engage. Les yokais avec lesquels vous vous êtes lié d’amitié (vous pouvez en avoir jusqu’à 6 actifs) vont alors attaquer vos ennemis. La différence avec Pokémon est ici immense. Là où Pokémon est au tour par tour et (en général) en un contre un, ici vos trois yokais actifs vont attaquer sans même que vous leur donniez le moindre ordre. Votre rôle dans les combats est plus celui de chef d’orchestre que celui d’un réel stratège. Malheureusement, vos options restent limitées. Vous pouvez, en temps réel, changer les yokais actifs de votre groupe par ceux que vous avez en réserve. Vous pouvez aussi activer une super attaque pour chacun de vos yokais. Ces attaques nécessitent diverses manipulations sur l’écran tactile. Reproduire des formes, percer des bulles… Bref rien de bien compliqué. Les attaques sont, elles aussi, basiques. On attaque un ou plusieurs adversaires, on soigne ses yokais… Rien de bien foufou. C’est bien là que le bât blesse. On est plus spectateur qu’acteur pendant les combats. Pire encore, faire les supers attaques vous oblige à fixer l’écran inférieur, donc vous loupez toute l’action qui se déroule sur l’autre écran. En conclusion, là où les combats sont centraux dans Pokémon, on comprend vite ici que ce n’est pas le cas. De même que la capture est un des aspects fondamentaux de Pokémon, ici elle se résume à de simples combats.

Serge Karamasov, aucun lien.

En finissant cette démo, je me suis demandé ce qui a pu pousser les gens à comparer Pokémon et Yo-kai Watch. Certes il y a des similarités. Le héros, qui est un jeune enfant. Un aspect collection de créatures étranges, un monde proche du nôtre mais pourtant vecteur de merveilleux. Pour autant, là où Yo-kai Watch semble se concentrer sur son univers (et peut-être son histoire), Pokémon possède un gameplay qui me semble bien plus profond. La gestion des attaques, des types, les évolutions… Bref les jeux sont, pour moi, fondamentalement différents. Après, il semble presque normal que Yo-kai Watch plaise plus aux jeunes que Pokémon. Pas de prise de tête avec les types, pas de possibilité de louper ses captures… En revanche les anciens comme moi qui aiment la complexité de Pokémon vont rester sur leur faim.

En conclusion, Yo-kai Watch semble être un bon jeu, mais je ne pense pas l’acheter pour autant. C’est bête à dire, mais je pense que “j’ai passé l’âge”. Je ne pense pas que le jeu offre des choses qui me donne envie de le continuer. Néanmoins, si vous aimez découvrir les univers, celui de Yo-kai Watch ne devrait pas être avare en émerveillement. Connaissant la capacité de ses créateurs à faire des univers vastes et bien construits, je ne me fais pas trop de souci pour cette “montre aux yokai”.

Un commentaire sur “Yo-kai Watch va-t-il remplacer Pokémon ?Ajoutez votre →

  1. Salut,
    Pour répondre à la question dans le titre, je ne pense pas que Yo-Kai Watch remplacera Pokémon. Ceci dit, d’après l’image que j’ai, ça se rapproche du jeu Pokémon sur la forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *