TFGA N°7 : les sons du grand frisson

Nous sommes le 20 et c’est l’heure du TFGA ! Je ne vous explique plus le principe, vous le connaissez. Ce mois-ci, nous nous arrêtons sur les sons et musiques du jeu vidéo qui nous ont marqués. Personnellement, et comme vous allez vous en rendre compte, je me suis penché sur les morceaux qui ont fait de moi le joueur que je suis aujourd’hui. Ceux qui ont marqué, si ce n’est ma vie, mon parcours de joueur. Et c’est bien pour ça qu’il a été très dur de les classer. Ne vous arrêtez donc pas à leur position, car ils ont tous la première place pour moi !

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, comme d’habitude, je vous invite à lire et partager tous les articles de mes compagnons d’aventure. Comme d’habitude, rendons à césar ce qui lui appartient, et jeter donc un oeil au blog d’alexandre ! Maintenant, TFGA n°7 : start !

5. Les montées de niveaux de Fire Emblem

Fire Emblem ! Encore lui ! Je vous avais dit que je l’aimais d’amour ! Si Fire Emblem peut vous donner envie de casser votre console, la joie que vous apporte la réussite n’en est que plus intense. C’est donc sans surprise que le “tadadadadaaaaam” de la monté de niveau me réjouie encore alors que je l’ai déjà entendu plusieurs centaine de fois. Il est synonyme de victoire, peut vous permettre de faire évoluer vos personnages… Bref c’est la clé de tout. Et si j’aurai pu inscrire ici la majorité des morceaux de l’OST des Fire Emblem, la monté de niveau reste la base de tout.

4. L’évolution d’un pokémon

Pokémon. Une série que j’ai découvert depuis ses débuts en Europe et depuis, elle ne m’a jamais quitté. Et avec elle, ce sont ses musiques qui m’ont toujours accompagnée. Mais entre le thème de la bicyclette de la première génération, les petites notes à chaque capture, c’est le thème de l’évolution qui se démarque. Quel fabuleux moment que l’évolution d’un pokémon. Quand ce dernier va enfin montrer toute l’étendue de son potentiel après des heures et des heures de breed et d’entrainement. Ou bien découvrir un pokémon que l’on n’avait encore jamais vu. Encore aujourd’hui, ce plaisir est toujours là à chaque fois et je pense que je le ressentirai encore longtemps.

3. Le son de démarage de la dreamcast

Pour mon plus grand désappointement, le son de démarrage d’une console est quelque chose qui a progressivement disparu avec le temps. Avec la Xbox One et son mode veille, on n’entend plus rien avant que la machine ne démarre. La PS3 et la 360 ne se contentaient quant à elles que de légers chuintements pas vraiment caractéristique. Mais avant, on a eu le droit au grand jeu. Entre la NGC, la PS1 ou encore la Mégadrive, à chaque démarrage de console, on savait à quoi on allait jouer. Et dans cette catégorie, la Dreamcast a une place toute particulière dans mon coeur. Dernière console de SEGA sur laquelle j’ai passé un nombre d’heure incalculable, le seul fait d’entendre ces petites gouttes, ma peau se couvre de frisson. Oui décidément, le son de démarrage de la Dreamcast est celui qui m’annonce des heures de plaisirs sans modération.

2. La voix de George Stobbart

“Bonjour, je suis George Stobbart, un américain”. Bon sang George… Je ne sais pas comment exprimer à quel point la voix de ce personnage m’a marqué sans être vulgaire. Si vous ne connaissez pas George Stobbart, renseignez vous ou bien lisez ce vieux billet que j’avais écrit à l’époque sur mon blog NoFrag. George est le protagoniste principal de la série Broken Sword, saga ayant énormément de bons points. Mais l’un de ses points forts ce sont les dialogues et avec eux, les voix. Que ce soit en VO ou en VF (qui finalement pourrait être la VO car les jeux prennent souvent place en France au début). Que dire si ce n’est que j’ai toujours trouvé ces dialogues et voix parfaites. De toute façon, pour que des voix, qui plus est en VF, soit presque le symbole d’une série de jeu, je vous laisse imaginer a quel point elles sont excellentes. Pour conclure sur Broken Sword, ce blog se nomme “On Pointe Puis On Clique” évidemment en hommage au genre “Point & Click”.

1. Fisherman’s Horizon

Et, last but not least, un peu de Final Fantasy. Mais pas n’importe quel morceau. Ca non ! Pas une classique fanfare de la victoire ou un main theme. Même s’ils auraient eu leur place, le fait est que Fisherman’s Horizon va bien au-delà pour moi du simple frisson de plaisir. C’est bien simple, ce morceau m’apaise. J’y retrouve la tranquillité d’Horizon. Ce moment hors du temps (les connaisseurs comprendront le clin d’oeil) dans Final Fantasy VIII. Ajoutez lui Blue fields au piano et je suis conquis. Maintenant, détendez-vous et kiffez !

C’est tout pour moi cette fois ! Vous l’imaginez bien, si j’avais pu mettre plus de jeux dans ce top, je l’aurais fait. Le grand absent de ce top mais présent dans mon coeur, Metal Gear, qui a des sons et musiques qui peuvent vous tirer des larmes. Mais ne vous ne faites pas, je suis sûr que Metal Gear aura l’occasion de revenir dans un futur TFGA !

3 commentaires sur “TFGA N°7 : les sons du grand frissonAjoutez votre →

  1. Et zut, le n°1 provient du seul épisode auquel je n’ai jamais joué 🙁 … mais ça ne m’empêche pas d’être réceptif à ce que l’oeuvre dégage, c’est magnifique !

    Le coup de l’évolution des Pokemon m’a bien surpris, et pourtant voilà typiquement le bon exemple de ce qui doit figurer dans les tops de ce thème là : des bruits qui sont inconsciemment dans notre mémoire, mais dont on se souvient évidemment, tellement on les a entendus 🙂

    Très bon classement une nouvelle fois, vivement le prochain ! 😉

    1. FF VIII est loin d’être parfait, mais il est plutôt original dans la manière dont on fait monter les perso ^^
      Ça reste un bon FF pour moi 🙂

      Hâte de connaitre le prochain thème ! 🙂

    2. Mais tu attends quoi, enfin ! ^^

      Fisherman’s Horizon est juste un parmi des dizaines de thèmes excellents de ce jeu. Il a vraiment du caractère musicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *