TFGA #18 Nos plus grandes réussites

Nous sommes le 20. Le 20, vous en avez maintenant l’habitude, c’est l’heure du TFGA. Le thème de ce mois-ci : vos plus grands accomplissements. Aussi appelé “mon e-penis, sa vie, son histoire”, ce thème est terrifiant pour moi. En effet, à l’heure du bilan, un constat s’impose : je ne suis pas très fort aux jeux vidéo. Oui, j’y joue beaucoup, mais à temps de jeu égal, mes compétences restent en deçà du commun des mortels. Dans les faits, ce n’est pas grave. Au quotidien, je m’en accommode très bien et prends toujours plaisir à jouer. Mais dans le cadre de ce thème et en faisant l’inventaire de mes hauts faits… Je dois bien me rendre à l’évidence que je ne brille pas par ma légendaire habileté. Mais trêve de blabla, voici, selon moi et selon mes souvenirs, mes plus grandes fiertés de joueur.

Ne plus vouloir jouer à Mass Effect

Ça peut paraître stupide dit comme ça, mais pour moi, jouer à Mass Effect c’est un peu comme une vieille dépendance. Tel un alcoolique qui a choisi de ne plus boire, j’ai choisi de ne plus jouer à Mass Effect. Le combat contre ma volonté fut âpre, mais j’y suis parvenu et ce grâce à une seule et unique raison. J’ai fini le jeu comme je le souhaitais. La saga Mass Effect a ça de fabuleux qu’elle va vous faire prendre des choix durant trois jeux et que vos choix dans le premier épisode pourront avoir un impact dans le troisième. De ce point de vue, la saga surpasse totalement les productions Telltale. Bref c’est une saga fabuleuse et je suis sûr que je pourrais replonger dans son univers sans problème. Avant la sortie du troisième épisode, j’ai refait les deux premiers pour pouvoir démarrer le 3 dans de parfaites conditions. Durant cette partie, je me suis fait mon Shepard de rêve. La classe que je voulais, les choix que je voulais… Bref si je devais refaire le jeu, je referais exactement pareil. Ma partie m’a comblé et rien ne pourra me faire apprécier plus une partie de Mass Effect que mon run des trois jeux lors de la sortie du 3. Pour moi, Mass Effect restera cette épopée inaltérable et c’est beau.

Les personnages de Mass Effect

Avoir vécue Shenmue

Shenmue fait partie de ces jeux mythiques qui a une aura qui va au-delà même des gens qui y ont joué. Je suis même prêt à parier que certains qui ont été émus de l’annonce de Shenmue 3 n’ont jamais joué au premier du nom sur Dreamcast. Personnellement j’ai pu y jouer dès sa sortie, alors que j’étais en 6ème. J’ai fini Shenmue seul, à la force du poignet et du dictionnaire. Ça reste un de mes plus beaux souvenirs de joueur. Si j’ai mentionné mon dictionnaire c’est parce que, je le rappelle, le jeu est intégralement en anglais. Aujourd’hui, on est habitué à regarder films et séries dans la langue de Shakespeare, je peux vous garantir que je n’avais pas les mêmes capacités en anglais. Shenmue étant un vieux jeu, vous n’aviez pas de map qui vous tenait par la main pour vous dire où aller. Je devais donc comprendre ce qu’on me disait pour continuer l’histoire. Rien que pour ça, je suis fier d’avoir fini Shenmue. Je vous ferai grâce du refrain répétant que ce jeu a changé le paysage vidéo-ludique. Je conclurai juste par le fait que son souvenir reste encore vivace dans ma mémoire quand bien même je n’y ai pas joué depuis plus de 15 ans.

Shenmue

Ne laisser personne derrière dans Fire Emblem

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de Fire Emblem (ici, ou encore ici) et je ne suis pas près de m’arrêter. Pour ce haut fait, je pense que toute personne un peu fan de la série fait comme moi. Je ne suis donc pas unique, mais j’ai quand même ma fierté ! J’ai découvert Fire Emblem via l’épisode Blazing Sword de la GBA et y ai donc découvert que chaque perte dans le jeu est définitive. J’ai donc fait une première partie en perdant moult soldats. Mais une fois le jeu fini, alors qu’on est censé découvrir ce que deviennent nos héros une fois la paix revenue, parfois un texte du genre “Décédé au chapitre 12” apparaît. Ce fut une de mes plus grandes frustrations de joueur. De cette frustration, j’en ai tiré une force. Une force qui me permet maintenant de ne plus jamais laisser mourir personne dans un Fire Emblem. Depuis cette première partie, mes groupes ont été toujours au grand complet et je compte bien continuer dans cette voie.

Fire Emblem Fates heros

Avoir tous les pokémons

Voilà un rêve de gosse que je n’ai réalisé que très tard. Avoir tous les pokémons, c’est un fantasme ou une fierté que tous les enfants avaient quand j’avais dix ans. À l’époque je n’avais jamais réussi ce tour de force. Et ça ne m’avait d’ailleurs pas traumatisé. Je ne suis pas trop collectionneur. Ce qui me comble dans Pokémon, c’est d’avoir une équipe qui peut faire face à n’importe quelle situation. Plus récemment, avec l’avènement de la sixième génération et l’apparition de la banque Pokémon, une envie est née en moi. Et s’il était temps d’enfin tous les réunir ? De cette simple question m’est venue une idée toute simple : tous les avoir. Et pas seulement dans le pokédex. Mais bien TOUS les avoir. Que d’un simple transfert de la banque pokémon vers une cartouche, le pokédex s’en retrouve instantanément rempli. Après beaucoup de captures, d’accouplements et d’expériences, c’était fait. Ce ne fut pas une mince affaire, mais ils sont tous là. Les petits malins remarqueront qu’il y a quelques trous, mais ce ne sont que certains fabuleux, qui me manquent encore. Cette collection étant totalement légitime, je préfère laisser des trous et attendre que des distributions me permettent de les combler plutôt que de la remplir de pokémons générés artificiellement. Cette collection remplit d’un seul coup le pokédex national, et ça, ça me suffit amplement !

Être un puit de science vidéoludique

Le temps file, les mots se succèdent et on en arrive déjà à la fin de ce TFGA. Quel sera ma dernière grande réussite ? À vrai dire aucune ne m’est venue. En revanche, la première chose à laquelle j’ai pensé c’est un de mes souhaits les plus chers : avoir de la culture. Je m’aperçois trop souvent avoir loupé certains jeux. Ne pas connaitre certains classiques, certains jeux fondateurs d’un genre. J’ai donc récemment décidé de combler mes trop nombreuses lacunes en jouant à un maximum de jeux fondateurs. Comment faire la distinction entre l’innovation et la copie si on ne sait pas d’où viennent les jeux qui sortent actuellement ? Voilà pourquoi je veux avoir de solides bases. Ma dernière réussite, ce sera donc ce moment où les autres et moi-même pourront dire que, pour ce qui est du jeu vidéo, je suis loin d’être inculte (et aussi un pro des euphémismes 😉 ).

C’est tout pour ce mois-ci. Comme d’habitude, merci à Alex de fournir les thèmes et de regrouper cette belle équipe du TFGA pour qu’on partage ensemble notre belle passion. Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne lecture des autres TFGA, et si vous trouvez que mes “réussites”, c’est de la merde, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires. J’adore toujours parler de caca.

Alex Hibou Wubrii BrutalDownfall
Wolv Band of Geeks Cinemax Julius
Ficktiff Zelgius Cécile Vieux Geek
Coffee Quest Tiloa Freeman El-Koala
Sinbad Saga Maxcho Seilin
La Geek en Rose Point and Geek Taka Estelle
Ozsmoz Gabssama Pikabsynthe Rhonin
Nyaron Take This Game Majora’s Mark

8 commentaires sur “TFGA #18 Nos plus grandes réussitesAjoutez votre →

  1. Le paragraphe sur Shenmue est tellement véridique ! Personnellement, je fais parti des ces gens qui ont été ému à l’annonce du 3 alors que je n’ai pas fait les deux premiers. Depuis, je me suis rattrapé à moitié en ayant terminé le premier mais j’avoue que j’aurais adoré le découvrir à sa sortie !

    1. En effet, le découvrir à la sortie c’était juste dingue.

      Le jeu n’était pas exempt de défaut, mais il m’a tellement marqué que, même à l’époque, je ne les avait pas noté.

      Par exemple les phases d’attente tant décrié, je passais de long moment à peaufiner mes technique de combat dans un parking désaffecté… Haaaa… Que de bon moments 🙂

  2. Je comprends ce que tu dis pour Fire Emblem.
    Je n’y avais jamais joué et j’ai fini Awakening il y a 2 jours ^^
    Comme je ne connaissais pas, j’avais mis l’option “débutant” pour ne pas que mes persos meurt.
    Mais au final, quand ça m’est arrivé et que j’ai vu qu’ils retournaient au Lvl 1…très peu pour moi ! Du coup j’ai joué comme si je n’avais pas mis cette option et dès qu’un perso rendait l’âme, je faisais un reset.
    Résultat zéro morts et j’en suis bien contente 😀

    1. Heureux de t’accueillir dans la grande famille des joueurs et joueuses de FE ! 😉
      Oh je ne savais pas que la perte d’une unité en facile avait cette conséquence !
      Faut dire : je n’ai jamais essayé ^^
      Je trouve ça pas mal qu’ils aient fait ça comme ça. C’est moins punitif mais tout de même très frustrant. Ça fait mettre un pied dans l’esprit fire emblem de bien belle manière je trouve ! 🙂

  3. C’est marrant ce que tu dis sur la sortie de ta dépendance à Mass Effect ^^ Perso je n’ai jamais refait d’autres runs que ceux d’origine, j’ai toujours eu une sorte de blocage psychologique qui me disait “non, ne change pas l’histoire, TON histoire, c’est de la triche !”

    Et pourtant la tentation est forte avec Andromeda qui arrive l’année prochaine … mais bon, il faudra tenir bon là encore 😡

    Concernant les Pokemon j’ai souri également en pensant à mon propre parcours : pour avoir les 150 (Mew était resté la légende de l’Océane à l’époque), je m’étais acheté les 2 versions Rouge/Bleue et une autre Gameboy pour pouvoir faire des échanges sur ma version Rouge et tous les centraliser ^^’ Halala, que de souvenirs …

    1. Ça me rassure de savoir que je ne suis pas le seul pour qui Mass Effect pose souci :p

      Le point clé pour tenir pour Andromeda c’est qu’avoir une sauvegarde des premiers devrait ne servir à rien :p Si ce n’est pas le cas… Je suis foutu ! XD

      GG pour les 150 à l’époque ! Perso j’ai encore ma cartouche rouge mais il me manque tous les exclusifs à la bleu ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *