La Nintendo 3DS XL, l’emblème de BigN

Récemment j’ai échangé ma 3DS classique pour profiter du dernier modèle en date de la console, à savoir sa version XL. J’avais, à la sortie de cette console, un a priori très négatif dessus, mais les événements m’ont fait changer d’avis. Et même plus que ça : grâce à cette console, je me suis rappelé pourquoi Nintendo maintient sa politique assez atypique dans le milieu. Voyons donc ensemble comment j’en suis venu à penser que la 3DS XL est l’emblème de Nintendo.

NB: J’ai commencé à rédiger cet article la veille de l’annonce de la Nintendo 2DS. J’y fais référence en fin d’article mais cet article n’est pas une réaction à cette annonce.

C’est pas la taille qui compte…

Curieux inter-titre pour un article qui parle d’une console qui est “la même en plus gros”. Mais par taille, je ne parle pas ici de la taille réelle d’une console, mais plutôt de la puissance dont elle dispose.
En effet, encore de nos jours, les consoles sont en partie définies par la technologie qu’elles contiennent. Combien de RAM, combien de gigahertz se battent dans le processeur… Beaucoup de questions qui ont leur importance, mais pas seulement. Comme je le dis dans mon article sur la next gen, au final, ce qui nous fera acheter une console ce sont ses jeux, avant d’être les composants qui sont dedans. Et ça, Nintendo l’applique depuis maintenant bien longtemps. Les plus jeunes me diront surement qu’on ne peut pas dire que la Wii soit vraiment ancienne. Donc dire “bien longtemps”, c’est exagéré. Mais la Wii est loin d’être la première console Nintendo à ne pas avoir été au top technologique de son temps.

Le plaisir d’abord, la technologie ensuite

Cette petite phrase fait partie de l’ADN même de BigN. On la retrouve même presque telle quelle quand Myamoto présente sa vision du jeu vidéo. Il prône en effet que l’élément principal d’un jeu, c’est le gameplay. Le plus important pour un jeu, c’est d’être amusant. C’est pour cela que le scénario de Mario ou bien celui des Zelda ne vous a jamais fait de noeud au cerveau. On est avant tout dans le jeu. On est acteur, et pas spectateur d’une histoire (David Cage, si tu me lis…). Le principe des consoles Nintendo suit donc ce même raisonnement. On prend le matériel dont on a besoin pour faire les jeux les plus jouissifs possibles. Une bien belle manière de penser si vous voulez mon avis, encore faut-il que ce soit réussi derrière.
Le meilleur exemple que je trouve pour illustrer cela, c’est le GameBoy. Le père des pères et la mère des mères de toutes les consoles portables récentes. Un succès historique. Et pourtant, d’un point de vue technique, le Game Gear lui est nettement supérieur. De chatoyantes couleurs contre un noir et un blanc grisâtre. La différence entre les deux était presque égale à celle qu’il y avait entre 8 et 16 bits. Pourtant, on s’amusait plus avec la console de Nintendo que celle de Sega (NDLA : je suis un amoureux inconditionnel de Sega). Mais le fait est que le Game Boy avait une ludothèque plus fournie, une autonomie qui faisait de lui une vraie console portable et tout simplement que l’on s’amusait en y jouant en voiture.
Nintendo n’a pas toujours créé des consoles “sous équipées” (GameCube en tête). Mais ils n’ont pas toujours trouvé le succès, quelle que soit la stratégie employée. On peut tout de même leur reconnaître le goût du risque et de l’innovation.

famille-3ds

La famille 3DS au grand complet.

La génération DS, innovation et plaisir

Plus récemment, Nintendo a innové sur console de salon comme sur console portable. L’apparition des deux écrans, dont un tactile sur DS est une des grandes réussites de Nintendo. Cette console intègre en effet l’innovation chère à Nintendo et cette innovation est mise au service du plaisir de jeu. Les deux écrans de la 3DS et plus particulièrement le tactile ont en effet permis énormément de choses de bien (et d’autres beaucoup moins). Je ne compte plus les petits ajouts de gameplay qu’ont permis ces deux technologies. Pourtant, comparativement à sa concurrente directe la PSP, la DS est largement inférieure technologiquement parlant. Mais ça ne l’a pas empêché d’être à ce jour la console la plus vendue au monde. Ce qui, vous l’avouerez, n’est pas rien !
S’en suit la 3DS. L’idée de la console est séduisante. Malheureusement l’innovation qu’elle propose ne sert pas beaucoup au jeu. De plus, (c’est un ressenti personnel), la prise en main de la console n’est pas agréable. Très vite on se sent crispé sur la console. De plus, l’autonomie laisse nettement à désirer. Quand on sait que c’était le grand avantage du GameBoy, on a envie de verser une petite larme. Bref, même si le concept de la DS reste présent et toujours efficace, la 3DS empêche de pleinement profiter de sa ludothèque, ce qui est plutôt triste.
C’est là que la 3DS XL rentre en scène. Au début, je n’avais vu que les défauts de cette nouvelle console. Des écrans plus grands ? A quoi ça sert ? On voit très bien sûr la 3DS. En plus la résolution reste la même. L’image va être vraiment crade ! En plus elle est énorme cette console ! On la range pas dans une poche !
Mais au final, je ne m’étais pas aperçu que la 3DS XL répondait parfaitement à la vision de Nintendo : “le jeu avant tout”.
En effet, elle est plus grosse, et donc bien plus agréable à tenir en main. Je ne saurais pas vraiment l’expliquer, mais elle est plus “douce” que la 3DS classique. Les écrans et leur faible résolution ne sont en fait pas un désavantage. L’image est en effet pas aussi nette que sur nos smartphones, mais elle est quand même très claire. Et n’oublions pas non plus qu’on ne joue pas en regardant notre écran avec une loupe. Pour finir, l’autonomie de la console est bien meilleure que celle de sa grande soeur. Ce qui est un plus indéniable. Bref, la 3DS XL est une version de la 3DS qui, pour moi, permet le plus grand plaisir de jeu. Et c’est pour ça, qu’à mon humble avis, cette console représente plus qu’aucune autre l’ADN de Nintendo.

La Nintendo 2DS, encore plus vers le plaisir de jeu ?

Décidément, le monde du jeu vidéo évolue sans cesse. Un jour on veut écrire un article sur la 3DS XL, le lendemain sa petite soeur est montrée aux yeux du monde.
Mais qu’est-ce-que c’est que cette petite soeur ? Une 3DS sans 3D. Sans charnière et donc d’un seul bloc. Mais ce que j’y vois aussi, c’est une console encore plus orientée vers le jeu. En regardant cette console, j’ai l’impression que la prise en main sera vraiment agréable (de bien belles gâchettes si vous voulez mon avis). De plus, la 3D, pas vraiment indispensable, a été supprimée. On est donc tourné vers le jeu. Néanmoins, malgré ces possibles avantages, la 2DS a un écran tactile bien moins accessible que ses ainées, et ça me semble être un désavantage de taille lorsque l’on joue. Bref, tout n’est pas rose. De plus, n’oublions pas que Nintendo est une entreprise à but lucratif. La cible semble être les jeunes enfants, ceux qui se sont vus refuser la 3DS car la 3D n’était pas bonne pour leurs yeux. C’est donc une part de marché en plus pour Nintendo et sa 3DS. Surtout quand on se souvient qu’une dizaine de jours plus tard, les nouveaux Pokémons sortent de leur nid.
Alors, console pensée pour le jeu ou pour toucher une nouvelle cible ? Surement les deux. Mais pour ce qui est de l’aspect jeu, on n’en saura pas plus avant de l’avoir réellement eu en main.

Un commentaire sur “La Nintendo 3DS XL, l’emblème de BigNAjoutez votre →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *