Les péchés capitaux – TFGA #22

Ce mois-ci je reprends les TFGA avec un thème auquel nous avions échappé il y a quelques mois : les péchés capitaux. Le principe même des TFGA aurait voulu que je choisisse cinq des sept péchés, mais au diable l’avarice : en avant pour mon premier TSGA !

La gourmandise

Voici le premier des péchés auxquels j’ai pensé. Quel jeu pourrait être le représentant de la bonne bouffe ? Après moult hésitations, mon choix s’est porté sur un jeu qui n’en est pas un : leçon de cuisine.

Leçon de cuisine.

Ce jeu est un livre de recettes interactif. Contenant un bon paquet de recettes d’origines multiples, le soft se révèle très pratique et vous permettra de réaliser pas à pas plein de bons petits plats. Je me souviens d’une American pot pie particulièrement goûtue.

La colère

Ce péché fut assez facile à trouver. Il existe en effet beaucoup de héros de jeu vidéo plutôt énervés. J’aurais pu parler de Asura’s Wrath. Mais un jeu nommé “la colère d’Asura” c’était un peu trop gros. Mon choix s’est donc porté sur l’autre choix évident pour la colère : God of war. Je n’ai jamais joué à la licence et pourtant je sais que Kratos est un grand nerveux dans l’âme. Je l’ai vu tellement de fois faire subir des sévices infâmes à ses adversaires que, s’il n’est pas le dieu de la colère, il pourrait tout de même être prétendant au titre.

God of war Kratos

La luxure

Là encore, les jeux se poussent au portillon. Entre Catherine et RapeLay, on avait de quoi satisfaire les gros sales que nous sommes. Mais je ne vais pas enfoncer les portes ouvertes, ou tout du moins pas celle-ci. Mon choix s’est en effet porté sur The Witcher. Pas le 3 auquel vous avez tous joué, bande de noob, mais bien le premier. Dans cet épisode, comme dans ses suites, les romances possibles font partie du jeu. Mais on ne peut pas considérer les histoires d’amour de Geralt comme étant dictées par le désir pur et simple. En revanche, le système de cartes que vous obtenez à chaque fois que vous finissez au lit avec quelqu’un est un vrai pousse au crime. C’est comme ça que vous vous retrouvez à payer une prostituée ou faire un gangbang avec des vampires, juste pour voir la carte… Sont forts chez CD Projekt Red…

The witcher sex cards
Une petite sélection de cartes post-coït

L’envie

Vous commencez à me connaitre maintenant, j’aime ressasser encore et toujours les mêmes sujets. Il est donc normal que pour l’envie, je vous ressorte mon paragraphe sur la hype, ce magnifique phénomène qui nous fait acheter des jeux sur lesquels nous n’avons jamais posé les mains. Pour ne pas perdre trop de temps là-dessus, je vous renvoie à mon TFGA #20, qui est objectivement un excellent papier !

L’avarice

En faisant la liste des sept péchés capitaux, je me suis aperçu, arrivé à la fin, qu’il m’en manquait un : l’avarice.  Pourtant il a été assez facile de trouver un jeu à associer à ce vice. J’ai d’abord pensé à Duck Tales, en me repassant une énième fois le moon theme. Heureusement je me suis vite rattrapé et me suis rappelé un jeu durant lequel je ne laissais aucune pièce me passer sous le nez : Wario Land.

Wario Land

Je me souviens avoir adoré ce jeu car, la première fois que je l’ai fini, il m’a bien trollé. En effet, à la fin du jeu, si vous n’avez pas amassé assez de brouzouf durant votre aventure, Wario se retrouvera avec un château tout pourri ! Une bad ending comme on en fait plus. Je n’avais plus qu’à tout recommencer en prenant soin de me faire des cojones en or pendant le jeu. Mine de rien, j’avais été frustré mais pas assez pour ne pas avoir envie de refaire le jeu. La marque des excellents titres.

L’orgueil

“Mais quel connard ce Foine, on lui demande un top 5 et il en fait 7 ! Il se croit meilleur que nous ou quoi ?! Quel putain d’orgueilleux de merde !”
En effet ! Et vous n’avez pas idée à quel point ! Mais je n’ai pas fini de radoter : il est temps pour moi de vous parler de Pokémon ! Ben oui ! Vous ne pensiez quand même pas y échapper ! Un sage chinois du sud a un jour dit :

Il n’existe pas de bon TFGA sans Pokémon.

Pour l’orgueil, je pense qu’il est de bon ton de parler de me, myself and I. Mais pour ne pas trop vous assommer avec mes brillantes réussites, je vous invite à refaire un tour sur le TFGA #18. J’y parle en long, en large et en travers du fait que j’ai tous les pokémons. Je peux remplir un pokédex en un coup de cuillère à pot, et j’en suis fier. Deals with it.

La paresse

Evidemment, un TFGA sur les péchés capitaux se devait de finir par la paresse. Ce superbe péché est mon préféré. Il permet en effet de conclure abruptement un article sans justification ni conclusion. Et ça c’est beau. Alors oui, vous pourrez vous plaindre que vous aviez vu cette fin venir à des kilomètres, mais je m’en fout, au moment où vous lirez ces lignes je serai sur une île en train de sniffer de la coke (ou presque). En plus, comme je suis pas chien, je vous laisse sur une référence à du jeu vidéo… Oui bon ça reste pokémon, mais vous ne vouliez quand même pas que je fasse l’effort de réfléchir !

Draw me like one of your french girl. Monaflemit vous salut !
Draw me like one of your french girl. Monaflemit vous salue !

Live long and prosper et soyez sages !

PS : pensez quand même à aller voir les autres TFGA. Vous serez bien aimable.

Alex Hibou Aya Monsieur Geek
Grim Julius Coffee Quest Tiloa
Gabssama Estelle Seilin Ozsmoz
Aramiende Doc Addict  Sinbad  Majora’s Mark
Pikabsynthe

14 commentaires sur “Les péchés capitaux – TFGA #22Ajoutez votre →

  1. Et ben, tu fais pas les choses à moitié 😀

    Je note juste que ton paragraphe sur l’envie aurait pu être utilisée pour la paresse 😛

    Mais je suis sûrement plus malhonnête que toi.

    1. Haha ! J’avoue qu’au début je pensais faire un truc genre “Et vu la taille de ce paragraphe, on considérera qu’il marche aussi pour la paresse” mais j’avais envie de caser monaflemit… Bref j’ai du faire un choix.

      Mais je suis heureux de constater que ça c’est vu ! :’)

  2. Ouais mais faire les 7 péchés et ne pas se limiter à 5, ce n’est pas de la paresse, bien au contraire, même s’il n’y a pas de conclusions ^^
    Pour l’avarice, j’ai pensé à la même chose que toi, à part que je l’ai plutôt classé dans l’envie! Mais je suis tout à fait d’accord, et je me souviens très bien de cette fin!

    1. J’avoue faire les 7 n’étaient pas de la paresse :p
      Mais vu comment je traite l’envie et la paresse on pourrait n’en garder que 5 ! 😀

      Encore une fois content que Wario Land parle aux gens ! Ça fait plaisir et ça prouve encore plus quel excellent jeu il est.

  3. Ah oui d’accord, je comprend mieux le commentaire que tu avais laissé sur mon classement, en effet ça en deviendrait presque effrayant de ressemblance !

    Et je ne suis pas étonné que tu aies décidé de faire 7 péchés, tu es un petit peu le rebelle gentil des TFGA, alors ça va :’)

    Merci pour les souvenirs de Wario Land aussi, punaise il me semble que c’est mon tout 1er jeu vidéo, j’étais comme un dingue dessus. Mais bien sûr je n’y ai pas touché depuis loooooongtemps, du coup je ne me rappelais pas de ce délire de bad ending. Enorme en tout cas !

    1. “Le rebelle gentil” c’est tout à fait moi ! 😀

      Avoir commencé ta vie de joueur avec Wario Land ça ne pouvait être qu’un bon signe ! Heureux de t’avoir remémoré c’est fin du “gwak”. Mine de rien, quand on y pense, l’esprit des jeux Wario a toujours été un peu “con” comparé aux autres jeux dans l’univers Mario. Il y a qu’à voir les Wario Ware pour s’en rendre compte !
      Et grâce à ça, ça en fait mon personnage préféré de toute la panoplie de persos Mario !

  4. En effet, un autre choix de Pokémon pour la paresse, que j’approuve totalement aussi!
    Pour l’avarice j’avais hésité entre ces deux, et finalement, Wario a atterri dans un autre critère et Duck Tales n’a pas été mentionné, mais ça s’est joué de peu!
    Très bon TSGA en tout cas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *