Ice Cream Sandwich : qu’est ce qui va changer ?

La prochaine version d’Android (nommée Ice Cream Sandwich et numérotée 4.0), était très attendue. Depuis qu’elle nous a été présentée, on l’attend d’autant plus.
Représentant le regroupement des tablettes et des smartphones, avec une nouvelle interface graphique, on ne peut que trépigner avant la diffusion du code source.

Je ne vous ferai pas l’affront de faire un article sur toutes ces nouveautés, car soit vous les connaissez déjà, soit vous pouvez les trouver ici, ici ou encore ici. Je vais plutôt essayer de réfléchir sur la possible réaction des différents constructeurs vis à vis de cette nouvelle version.

À chacun son Android

Une des forces d’Android, qui se révèle être aussi un de ses points faibles, c’est la personnalisation du système. Chaque constructeur y met sa patte pour améliorer le système initial et aussi pour se différencier de la concurrence. Malheureusement, cela a pour conséquence de ralentir les mises à jour des modèles, les modifications de chaque constructeur devant être répercutées sur la nouvelle version. Mais l’arrivée d’ICS va changer la donne. Depuis quelques temps maintenant, avec les versions 2.x d’Android, l’interface graphique ne changeait que très peu, ce qui permettait aux constructeurs de rester sur les mêmes bases. Les changements d’ICS vont-ils forcer les constructeurs à revoir leur interface, ou ces derniers vont-ils se contenter de garder la même ligne directrice ?

Le parti pris d’ICS : à prendre ou à laisser.

Un des défauts mis en valeur à propos d’ICS est sa charte graphique. Très ressemblant à Honeycomb, ICS possède une interface assez futuriste. Certains disent même qu’elle est très orientée « geek ». Je n’entrerai pas dans le débat mais, en effet, ICS à une personnalité bien à lui et tout le monde n’en sera pas fan. Une des premières modifications des constructeurs sera donc peut-être de changer l’aspect de l’interface, sans y enlever les nouvelles fonctionnalités. Ce serait, à mon humble avis, le plus simple pour les constructeurs désireux de laisser leur marque sur le système. Il existe à l’heure actuelle beaucoup de sur-couches constructeur assez proches de l’apparence native d’ICS (je pense notamment à LG, Sony Ericsson et Samsung).

Mais certains constructeurs pourraient aussi, même si c’est peu probable, ne plus inclure de sur-couche graphique, et se contenter d’ajout d’applications et de widgets. Ce serait un choix hasardeux, mais qui pourrait être plus intéressant qu’il n’y parait. Fut-un temps, l’interface native d’Android faisait peine à voir, ICS a changé la donne. Maintenant il va être difficile pour les développeurs de produire des launchers qui apportent une vraie valeur ajoutée au système. Bref il n’est plus nécessaire de modifier Android pour le rendre facile d’utilisation. Faire ce choix permettrait donc de mettre en place des mises à jour rapides ce qui, dans la communauté Android, est un plus indéniable. Toutefois, l’identité du constructeur pourrait être mangée par le système. Il serait en effet difficile pour lui de se démarquer, si ce qu’il propose est exactement pareil que le voisin.

ICS : un coup de pied dans la fourmilière

Que les constructeurs passent par-dessus ICS ou pas, une chose est sûre : cette mise à jour va faire avancer la sphère Android. De par les nouveautés dans l’interface et ses différentes fonctionnalités, les constructeurs vont pouvoir créer des périphériques novateurs à l’image du futur Padfone d’Asus. De plus, certains d’entre eux vont être obligés de bouger, à l’image d’HTC qui n’a que peu fait évoluer son sense depuis Android 1.6. Espérons qu’ils améliorent enfin leur interface qui prend de plus en plus de retard. Bref, ICS va devenir un beau fer de lance pour Android face à la concurrence que représentent iOS et le futur Windows 8, sans oublier RIM et leur BBX.

Un commentaire sur “Ice Cream Sandwich : qu’est ce qui va changer ?Ajoutez votre →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *