Fuel PHP : un framework qui promet

Le monde des frameworks PHP est bien peuplé. Il y en a énormément et tous ont leurs avantages et leurs inconvénients. C’est en partant de ce constat que les créateurs de Fuel PHP ont créé un nouveau framework. Leur but était de regrouper les points positifs des frameworks existants en évitant les défauts. Voyons s’ils sont parvenus à un bon résultat.

Le monde des frameworks PHP est bien peuplé. Il y en a énormément et tous ont leurs avantages et leurs inconvénients. C’est en partant de ce constat que les créateurs de Fuel PHP ont créé un nouveau framework. Leur but était de regrouper les points positifs des frameworks existants en évitant les défauts. Voyons s’ils sont parvenus à un bon résultat.

Le (H)MVC à l’honneur

Fuel PHP suit évidemment la tendance actuelle, qui veut que l’on programme en utilisant la méthode dite “MVC” (pour Modèle-Vue-Controleur). Répandue dans la majorité des framework PHP et des moyens de programmation sur mobile, cette façon de développer est maintenant incontournable. À vrai dire il n’y a pas grand chose à dire sur la manière dont fonctionne le moteur MVC de Fuel car il marche simplement bien. La classe de base pour le modèle récupère les données très simplement (via une méthode “find” assez magique) et on peut ensuite accéder, modifier et enregistrer les données sans soucis. La classe controleur rempli très bien son office. Je n’ai pour le moment pas pu expérimenter les possibilité qu’il pourrait offrir (ou non). Je ne peut donc pas me prononcer plus que ça. Rien à dire non plus sur les vues car… Ce sont les vues !

Les lignes de commande sont nos amis

La ligne de commande effraie les gens. Mais en fait, son utilisation peut être un gain de temps précieux. Les créateurs de Fuel PHP, qui se sont inspirés des lignes de commande de symphony, vous fournissent donc un petit outil nommé oil. Oil possède quelques fonctions bien utiles. Par exemple, la fonction generate vous permettra de créer un controleur, une vue et un model rapidement, avec tous les attributs que vous souhaitez (que ce soit les actions du controleur -qui détermine les vues- ou bien les propriétés du model). Il existe aussi une option nommée “scaffold” qui génèrera automatiquement votre modèle MVC pour un élément donné, avec automatiquement les vues et actions permettant de créer, éditer, supprimer et afficher cet élément. Il ne vous suffit que de rentrer les différents champs du model et tout sera prêt. De plus, avec la fonction “refine” associée à “migrate”, oil va directement créer toutes les tables avec tous les champs que vous avez créé dans vos models. Bref un gain de temps non négligeable. Malheureusement, oil reste perfectible car il existe encore quelques problèmes pour sa connexion avec la base de données quand vous travaillez sur un serveur marchand avec XAMP.

Fuel PHP : je veux l’utiliser !

Après une telle description, il est normal que vous ayez envie de tater la bête. Pour cela, je ne peux que vous conseiller ce tutorial, qui vous apprendra tout ce que vous avez besoin de savoir pour commencer du bon pied avec Fuel PHP (en plus, le tuto est à jour du point de vue de la version de Fuel, ce qui n’est pas forcément donné avec les autres que l’on peut trouver de part et d’autre du web).

Ci dessous, vous trouverez les premiers projets d’envergure qui sont nés à l’aide de Fuel (le dernier étant évidemment une boutade).

Ils utilisent Fuel PHP

Un commentaire sur “Fuel PHP : un framework qui prometAjoutez votre →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *