Android : comment installer une rom custom ?

Android a des défauts mais aussi de nombreuses qualités. L’une d’entre elles est de pouvoir personnaliser son téléphone presque à l’infini. Malheureusement, si l’on veut aller loin, certaines opérations deviennent compliquées à mettre en place. Je vous propose donc, non pas de vous guider à travers la personnalisation de votre téléphone, mais de vous expliquer les bases et les termes techniques référents au système de Google.

L’objectif étant qu’une fois ce papier lu, vous puissiez comprendre sans souci toutes les étapes d’un tutoriel X ou Y vous expliquant comment changer de rom.

Tout d’abord : qu’est ce qu’une rom ?

Pour faire simple, la rom est la version d’Android qui est installé sur votre téléphone. Elle comprend souvent le système Android ainsi qu’une ou plusieurs surcouches ajoutées par le constructeur et/ou l’opérateur. Changer la rom de son téléphone permet donc de le mettre à jour, de changer l’interface de navigation ou bien les deux à la fois. Attention, installer une rom et rooter son téléphone sont deux choses différente. Être root vous donne tous les droits. C’est donc parfois utile pour effectuer certaines opérations pour changer de rom. Mais ce n’est pas obligatoire. En revanche la majeure partie des procédures pour changer de rom rooteront votre téléphone. Ne vous en faites pas, tant que vous ne faites pas n’importe quoi avec votre téléphone, être root ou pas importe peu. Dis comme cela, on en salive d’avance. Malheureusement, changer la rom d’un téléphone n’est pas une opération simple pour le téléphone. C’est comme changer le système d’exploitation de votre ordinateur. Il va donc falloir avoir le contrôle total sur votre téléphone pour faire cela.

La première étape est de vérifier que votre téléphone est capable d’accueillir une nouvelle rom. Certain téléphone on en effet été bloqué par leur constructeur respectif. Pour rester simple, un téléphone ayant un bootloader (le système basique d’android permettant l’exécution de tâche simple) verrouillé sera bien plus compliqué à customisé. Il existe des méthodes mais elles sont souvent couteuse et je ne sais pas si le jeu en vaut vraiment la chandelle. En revanche, si votre bootloader est débloqué, à vous la liberté !

Mon bootloader est débloqué : et maintenant ?

Maintenant la chose primordiale à faire est d’installer un recovery sur votre téléphone. Qu’est ce que le recovery ? C’est simplement un mini-système qui va vous permettre d’installer votre nouvelle rom, et bien plus encore. Ce système vous permet en effet de faire des sauvegardes de votre téléphone et de les restaurer pour le remettre en l’état. Pouvoir y accéder n’importe quand, même lorsque votre téléphone ne démarre plus, est donc primordial car vous ne pourrez donc, théoriquement, jamais casser votre téléphone. Basiquement, une fois que vous avez un recovery opérationnel, vous pouvez installer n’importe quelle rom. Pour ce faire il suffit de télécharger le .zip de la rom, le mettre sur votre téléphone puis d’aller le flasher via votre recovery. Mais l’installation de certaines rom requiert des conditions spécifiques que je vais vous décrire brièvement.

Le « wipe » c’est quoi ?

« Wiper » son téléphone, c’est formater sa mémoire interne. Quand vous installez une nouvelle rom, il est obligatoire de formater entièrement votre téléphone, ce qui est finalement logique : on n’installe pas Linux au dessus de windows sans avoir préalablement formaté le disque dur. En revanche, si vous faites la mise à jour d’une rom, il suffit souvent de wiper uniquement le cache et le davlik-cache de votre téléphone, ce qui vous ne fera pas perdre toutes vos données (comme les sms par exemple). Si vous ne comprenez pas ce que signifie cache et davlik-cache ne vous en faites pas. Une fois dans votre recovery et dans la partie wipe, des options sont disponibles pour ne wiper que ça. Vous n’avez qu’à lire ce qui s’affiche à l’écran.

La partition ext-2 ? Kézako ?

Certaines roms ont besoin de place pour s’installer. Voire même plus de place que la rom originelle. Et pour qu’elles puissent s’installer sur certains téléphones, il faut donc leur fournir plus de place. Pour cela, il faut partitionner la carte micro-sd de votre téléphone. En créant une partition de type ext-2 (ou ext-3 ou ext-4, des formats de fichier UNIX) sur votre carte SD, vous permettrez au système de s’installer en partie sur votre u-sd. Bien évidemment l’espace disponible pour stocker ce que bon vous semble sur votre SD s’en verra tronqué (certaines roms demande souvent 1Go de votre sd).

Conclusion

Vous voilà maintenant près à affronter la jingle de jargon que l’on peut trouver sur les forums. Mais comme ma gentillesse n’a pas de limite, et comme cet article était très tourné vers la théorie, je vous ferai ensuite un petit article présentant quelques exemples pour que vous puissiez modifier votre téléphone sans crainte tout en sachant ce que vous faites !

Un commentaire sur “Android : comment installer une rom custom ?Ajoutez votre →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *